Aller au contenu principal

L’exercice physique et les traitements pharmacologiques, qui est le meilleur pour diminuer la mortalité de sujets malades chroniques ?

02/10/2013
BMJ

L’article est en accès libre, voici une traduction du résumé (Naci & Ioannidis, 2013).

Comparer l’efficience de l’exercice physique et des traitements pharmacologiques sur la mortalité : une étude méta-épidémiologique.

 Objectif : Déterminer l’efficience de l’exercice physique contre des traitements pharmacologiques sur la mortalité.

 Plan d’étude : Etude Méta-Epidémiologique

 Critère inclusion: Méta-analyses incluant des essais randomisés contrôlés comparant l’efficience de l’exercice ou de traitements pharmacologiques sur la mortalité contre un autre ou un placebo ou du soin usuel.

 Sources d’information: Medline-Cochrane review

 Analyse des données :Auteurs combinaient les ERC qui comportaient des données sur la mortalité dans une méta-analyse en « réseau ».

 Résultats : 16 méta-analyse étaient inclues (4 pour l’exercice, 12 pour les traitements pharmacologiques). Les auteurs ont ajouté des ERC récents. Au total, 305 ERC avec 339 274 participants ont été comptabilisés. L’exercice était comparé à 4 conditions : trouble coronarien, AVC, insuffisance cardiaque et prédiabète. 14 716 participants été inclus dans 57 ERC.

Aucune différence statistique n’a été retrouvé entre l’exercice et les traitements pharmacologiques (utilisé en prévention secondaire) pour le trouble coronarien et le prédiabète. L’exerice physique était efficient que les traitements pharmacologiques pour les AVC (odds ratios, exercice vs anticoagulants 0.09, 95% CI 0.01 – 0.70 et exercice vs antiplatelets 0.10, 95% CI 0.01 – 0.62). Les diurétiques étaient plus efficients que l’exercice pour l’insuffisance cardiaque (exercise vs diuretics 4.11, 95 % CI 1.17 – 24.76).

Conclusion : Bien que le quantité d’ERC évaluent l’exercice physique est limité, ces ERC suggère que l’exercice et plusieurs traitements pharmacologiques sont souvent similaire en terme de bénéfice sur la mortalité dans le carde de la prévention secondaire de l’AVC, de l’insuffisance cardiaque du trouble coronarien et du prédiabète.

 Remarques : Cette étude est riche de nombreuses informations, je présente uniquement le résumé et les figures (ci dessous), aujourd’hui. Le prochain article analysera plus finement cet étude. Il est simplement important de souligner les précautions à prendre dans la sur-interprétation des bénéfices de l’activité physique (que l’on va retrouver dans les médias).

VOUS APPRÉCIEZ CE BLOG, FAITES LE SAVOIR EN VOTANT POUR LUI ! et en la partageant !

 Naci, H., & Ioannidis, J. P. A. (2013). Comparative effectiveness of exercise and drug interventions on mortality outcomes: metaepidemiological study. BMJ, 347(oct01 1), f5577‑f5577. doi:10.1136/bmj.f5577

About these ads
Pas encore de commentaire

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 169 followers

%d bloggers like this: