Skip to content

Activité Physique et Schizophrénie- Revue Cochrane

06/07/2010

Cochrane Collaboration a été créée en 1993 et son nom fait référence à l’épidémiologiste écossais Archie Cochrane. Cochrane Collaboration est une organisation internationale à but non lucratif.

Les Objectifs de la Cochrane Collaboration sont :

• Recueillir l’ensemble des informations sur l’efficacité des thérapeutiques et des stratégies thérapeutiques dans les différents domaines de la médecine

• Critiquer, trier et synthétiser ces informations

• Établir une banque de données des résultats de ces synthèses

• Diffuser ces synthèses et leurs messages aux prescripteurs (et aux divers intervenants institutionnels, enseignants, professionnels, agences) et également aux consommateurs des systèmes de santé.

Dans le domaine de l’activité physique, il en existe de nombreuses, et aussi dans le domaine de l’activité physique sur la santé mentale. Ce type de document est très fourni et accessible gratuitement sur le web. L’ensemble de ces revues sont rédigées par des experts indépendants et se basent uniquement des essais randomisés contrôlés (RCT) recensés.

Pour débuter, je vous présente une récente revue de Gorczynski et Faulkner de 2010 : Exercise for schizophrenia.

Après une importante revue de littérature, seulement 3 essais RCT ont été sélectionnés. Deux essais comparent l’AP aux soins standards (Beebe 2005 et Marzaloni 2008) et retrouvent une amélioration des symptômes négatifs mais peu effets sur les symptômes positifs. L’amélioration de la condition physique est retrouvée dans les deux groupes expérimentaux mais sans modifications de l’indice de masse corporelle (IMC).

La 3e étude de Duraiswamy (2007) sur 41 sujets, démontre un effet significatif du yoga sur la santé mentale générale et la qualité de vie.

En conclusion, les auteurs avouent un manque probant d’études comportant des échantillons importants et de meilleures descriptions des programmes d’AP effectués.

A la vue ce cette revue de littérature, il apparaît nécessaire de mettre en œuvre des études dans le domaine de l’AP et la schizophrénie, même avec de petits échantillons. On peut tout de même s’interroger sur la dernière étude, car nombreux sont les personnes schizophrènes qui supportent avec difficultés des activités physiques centrées sur soi et ses sensations corporelles.

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :