Skip to content

Activités physiques adaptées auprès de femmes en traitement pour un cancer du sein

20/07/2011
tags:

Cet article souhaite mettre en lumière un mémoire francophone de kinésiologue de Dianne Couture de 2008 (dispo en ligne ici): Étude de l’impact d’un programme d’activité physique auprès de femmes en traitement pour un cancer du sein à l’Université de Montréal. Cet écrit est d’une grande qualité, la revue de littérature est très poussée et le programme mis en place et évalué est original et basé sur des faits scientifiques. Kinésiologue, une profession québecquoise, la plus proche à mon sens des Enseignants en APA en France (définition ici)

Il représente les bénéfices globaux que peut apporter un programme spécifique d’APA couplé à du « counseling » (du conseil spécifique) sur des variables psychosociales et physiques. Des écrits de ce niveau sont produits en France dans le cadre des Master STAPS APA mais leur accès libre en ligne n’est pas encore réalisé, ni peut être pas en projet. Vous trouverez quelques thèses de STAPS en ligne sur le site HAL (ici).

Résumé : Le cancer du sein est la forme de cancer la plus souvent diagnostiquée chez les femmes. Elles doivent vivre avec des séquelles qui nuisent à leur qualité de vie. Plusieurs études ont montré les bienfaits de l’activité physique (AP) sur les composantes physiques et psychologiques des patientes. Toutefois, elles réduisent souvent leur pratique d’AP suite aux traitements en raison de la détérioration de leur condition physique. Or, le maintien à long terme de la pratique d’AP est essentiel pour en conserver les bénéfices. La première section du mémoire présente une recension des écrits sur les bienfaits de l’AP auprès des femmes atteintes d’un cancer du sein et la seconde rend compte d’une étude expérimentale ayant pour objectif d’évaluer l’impact d’un programme d’AP sur le sentiment d’efficacité personnel et sur le plaisir associé à la pratique d’AP. Une enquête de suivi a été menée trois mois après la fin du programme afin d’évaluer le maintien à long terme de la pratique d’AP.

L’étude a été réalisée auprès de 18 patientes en cours de traitement. Le groupe expérimental a suivi un programme supervisé d’AP combiné à des séances de counseling sur une période de 16 semaines. Le groupe témoin avait la possibilité de suivre un programme de yoga. Nos résultats indiquent une amélioration statistiquement significative des trois composantes mesurées, soit le sentiment d’efficacité personnelle, le plaisir à faire de l’AP et le maintien de la pratique après la participation au programme.

3 commentaires leave one →
  1. 21/07/2011 3:40

    Salut Paquito, merci pour ces articles sur les APA ils sont très intéressants, en plus tu parles de Montréal😉 C’est magnifique ^^
    Effectivement, je confirme, la profession de kynésiologue au Québec est ce qui se rapproche le plus des enseignants en APA. Malgré tout, la formation est beaucoup moins poussée au niveau des pathologies et des handicaps étudiés durant leur cursus universitaire.

    J’ai déjà hâte de lire ton prochain article😉

    • laroua permalink
      30/07/2011 5:21

      je suis entèrement d’acord avec vous monsieur,surtou au niveau handicaps avec ces type (moteur….)

Trackbacks

  1. Pourquoi les personnes traitées pour un cancer font (ou pas) de l’activité physique ? (1) | Activités physiques (adaptées)...

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :