Skip to content

Des progrès à réaliser sur la présentation des formations universitaires STAPS APA ?

18/03/2012

Par l’intermédiaire d’un lien internet, j’ai pu découvrir une vidéo présentant un exemple d’étudiante en Maitrise en sciences de l’activité physique sur , la chaîne de télévision de l’Université de Sherbrooke. Le constat est amer (petite comparaison ci-dessous). Il y a un monde entre la communication sur les formations universitaires STAPS APA et ce que l’on peut voir au Canada.

Il peut y avoir plein d’explications à cela. Peut être que les services de communications des universités ne sont pas sollicitées par les responsables de formations, les étudiants en Activité Physiques Adaptées. Les logiques de financement des études universitaires opposées (Canada/France) forcent à communiquer différemment…

N’hésitez pas à réagir ou à faire partager d’autres vidéos sur ce sujet !

8 commentaires leave one →
  1. delorme fred permalink
    22/03/2012 9:09

    savoir etre ,savoir faire pour pouvoir etre et pouvoir faire…
    des actes et un service rendu
    des ressources alliant fléxibilité et maniabilité

  2. 20/03/2012 4:50

    Salut Paquito, effectivement les moyens mis en place par les universités ici au Canada sont énorme et comme tu le dis ils doivent attirer les étudiants n’oublions pas que Sherbrooke est loin de Montréal et que leur université est excellente car ils n’y a pas grand chose d’autres dans cette région, les étudiants vont là-bas justement car l’université est très bonne! N’oublions pas également le prix de ses formations ici au Québec qui sont bien plus onéreuse qu’en France (basé sur le système américain) Cela donne donc plus de moyens aux universités.
    C’est marrant que tu lance ce débat sur ton blog car je suis actuellement en train d’écrire un article ou je compare la formation Staps APA de Montpellier à la formation en kynésiologie au Québec, suite aux rencontres et échanges que j’ai pu avoir avec des profs, étudiants ou diplômé en kinésiologie. Je me base également sur mon experience de travaille dans le milieu du sport adapté au Québec depuis bientôt 3 ans.

    • 20/03/2012 6:19

      Merci pour ton commentaire, en attendant de lire ton texte.
      PB

  3. Guillon Benjamin permalink
    19/03/2012 11:17

    Pour rejoindre le point de vue de Samuel, la vidéo fut réalisée avec la jeunesse d’étudiants en licence APA (qui avaient à peine quelques mois d’expériences dans les APA). Pour ajouter, le clip a été réalisé pour l’organisation d’une journée de sensibilisation à la formation APA aux licences 1 de l’UFR STAPS de Bordeaux. C’est surement l’atelier qui a attiré le plus l’attention des étudiants.

    Ce débat me fait penser à celui de l’article sur Siel Bleu. Malgré les approximations sur les termes employés, on constatait une couverture médiatique importante. Au delà les moyens de production des vidéos ou autres supports multimédias, il s’agit également de développer une réelle communication et un réseau de communication. Il existe des formations pour cela. Il serait intéressant de collaborer avec des professionnels dans ce domaine pour améliorer la lisibilité de la formation APA (comme le fait certaines associations comme Etincelle à Montpellier par exemple). Nous sommes capables de réaliser des outils de qualité (de qualité identique à celui de l’université de sherbrooke). Mais sommes nous capable de le diffuser aussi bien qu’eux ? Aussi bien que Siel bleu qui arrive à avoir des articles dans le monde ?

    Comme vous le dites ce n’est pas dans la culture française de faire la promotion de son université. Est ce à l’Université de faire la promotion de l’APA ? Ou plutôt aux professionnels ?

    Ce sont des questions intéressantes lorsqu’on voit aujourd’hui la place du net dans la communication. En 2-3 clics nous pouvons diffuser un article de n’importe quel journal, site internet, … A réfléchir ! et surtout agir !

    • 20/03/2012 6:28

      Oui, en effet, agir, agir et agir !
      Mais pour connaitre l’état des bonnes volontés dans le domaine des APA, qui s’engage réellement ? en comparaison à qui se plaint, qui va faire tel autre formation car il ne perçoit la reconnaissance souhaitée, qui ne donne pas signe de vie après de gros coups de mains…
      La mutualisation des bonnes volontés, et compétences de chacun dans le cadre de la SFP-APA reste pour moi et à ce jour la seule réponse fiable et peréne.
      Écrire dans des revues professionnelles, créer une revue APA, communiquer sur les projets montés, sensibiliser les décideurs publics aux APA, offrir du conseil juridique, se faire reconnaitre dans les conventions collectives…
      Qui est réellement prêt ?

      Bon j’arrête parce que cela tourne au déballage et au discours.

      Merci de ce commentaires, n’hésite pas à continuer de réagir.
      PB

  4. 19/03/2012 12:09

    C’est l’objet même de l’article, cela ne vise pas à mettre en exergue la formation canadienne. Simplement, illustrer les différences flagrantes de présentation des formations « Activité physique santé ». Bien sur les moyens sont différents et la qualification des auteurs aussi. D’ailleurs est ce vraiment aux étudiants de construire les moyens de communications sur leur formation ?
    J’en suis de moins en moins sur.
    La vidéo de Sherbrooke a pour objectif de mettre en avant leur formation parce que les universités sont dans une logique de concurrence et ont besoin d’attirer les étudiants. A l’opposé, le système français est basé sur un logique d’ouverture et de droit à la formation pour tous. Dans ce cadre, expliquer et étayer les formations dispensées n’entre pas vraiment dans la culture de l’université.
    Les services de communications sont encore timides.
    Merci de lire ce blog et de réagir à l’article.
    A bientôt
    PB

  5. Samuel Barbezat permalink
    19/03/2012 11:58

    Je tiens à signaler (pour y avoir participé) que la vidéo de présentation de la filière APA à été réalisée par des étudiants de L2 et sans aucun appui de l’université ou du corps enseignant, ce qui ne semble pas être le cas de l’étudiante de Sherbrooke… Le constat nous est inévitablement défavorable mais attention à bien comprendre le contexte et les moyens différents mis en jeu dans ces deux vidéos. A savoir que s’il nous est donné (étudiants en master 2) aujourd’hui le moyen de réaliser une vidéo de communication sur la filière, le résultat tendrait réellement plus vers ce qui peut se faire outre atlantique.
    Attention de ne pas comparer deux choses non comprables…

  6. Antoine Sauthier permalink
    18/03/2012 2:25

    Effectivement il y a monde entre les deux (pour être en stage au Canada en ce moment). Disons qu’en France la promotion est beaucoup plus axée sur le sport adapté car c’est le domaine qui offre le plus de possibilité d’emploi à l’obtention de notre diplôme universitaire. De plus nous ne sommes pas reconnus encore dans le secteur médical de la réadaptation (ça commence à bouger, comme ça à pu être le cas au canada à leur début). Il y a 15 ans au canada la profession s’appellait encore Activité Physique, pour devenir Kinésiologue. La promotion au Canada est axée sur la prévention, traitement, performance et très peu sur le sport adapté même si il fait parti de leur formation. Les étudiants sont peu informés sur leur possibilité de travailler avec ce public.
    Les choses sont en train de bouger dans les 2 pays.

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :