Skip to content

L’exerice physique, un levier efficace de perte de poids à long terme chez l’adultes touché par des troubles schizophréniques.

23/07/2012

Un essai randomisé contrôlé a exploré l’impact à long terme d’un programme d’exercice physique sur des marqueurs de l’obésité chez des adultes touchés par des troubles schizophréniques (Tella et al. 2012).

Méthode: 59 adultes touchés par des troubles schizophréniques randomise en un groupe exercice E vs groupe contrôle C. Le groupe exercice durait 24 semaines et était composé d’un programme pluridisciplinaire (football-10min, aérobic-10min, ergocycle-15min and tapis de marche-15min, toutes périodes entrecoupées de 5 min de repos).

Les marqueurs de l’obésité étaitent simples : Indice de Masse Corporelle IMC, Ratio Tour de taille/tour de Hanche et différents plis cutanés à 12 et 24 semaines.

Evaluation de la condition physique : test de Cooper 15 min et test de course à pied du kilomètre

Résultats: Les résultats sont très efficaces voir tableau 3.

Discussion: Un programme d’exercice physique à long terme entraine une réduction des marqueurs de l’obésité et pourrait être utilisé dans la prévention et la gestion du poids d’adultes touchés par des troubles schizophréniques.

 Avis

Cet article est issu d’une revue Open Access, trouvé totalement par hasard. Les nouvelles revue Open Acess permettent aux équipes des pays en voie de développement de publier et diffuser plus facilement leur travaux. Cet étude vient du “College of Medicine, University of Lagos, Idi-Araba”, à Lagos au Nigeria.

Bien sur cette étude fait état de plusieurs limites dans l’écriture de l’article, le type d’analyse statistique, l’absence d’informations sur la nature des traitements anti-psychotiques, contrôle de l’aspect nutritionnel.

 Au de là, je pense que cela peut illustrer les bénéfices méconnus car préventifs de programmes d’activité physiques adaptées (APA) mis en place dans des structures de psychiatrie en France. On peut penser que le travail quotidien d’Enseignant en APA limite la prise de poids et l’apparition su syndrome métaboliques chez les patients touchés par des troubles psychiatriques sévères, patient dont la santé somatique est bien trop souvent laissée de côté. De plus, les évaluations mise en place, ne valent rien, une mètre couturier = 1 euro.

Article en accès libre:

ResearchBlogging.org
Tella BA1, Gbiri CA1*, Adefarakan A1, Odebiyi DO1 and Owoeye OA2 (2012). Effect of Long-Term Exercise on Drug-Induced Obesity in Schizophrenic Patients J Addict Res Ther DOI: 10.4172/2155-6105.1000120

No comments yet

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :