Skip to content

Le plaisir – une dimension oubliée de l’activité physique chez les personnes âgées.

13/07/2014

Un article à paraître dans la revue Social Science & Medicine attiré mon attention avec le titre suivant : Le plaisir – une dimension oubliée de l’activité physique chez les personnes âgées.

Les deux chercheurs de l’Université d’Exeter (UK) ont élaboré une étude qualitative auprès de 51 sujets.

Le constat initial qui dépeignent, c’est que le plaisir est (trop) souvent associé à des comportements de santé ayant des conséquences négatives (drogues, alimentation sucrée…). Or le plaisir pourrait contribuer à la santé plutôt que d’être considéré comme une menace. Dans le domaine de l’activité physique, quelques premières études soulignent la part non négligeable du plaisir dans une pratique continue (musculation, rugby). Or aucunes études n’a été menée à propos de l’AP à des fins de santé. QLD_GCB_NEWS_TUGUNAGAIN_08DEC13

N’étant pas un spécialiste de ce type de méthode, je la résume brièvement. Les sujets inclus avaient plus de 60 ans et pratiquaient une AP régulière. Les entretiens se basaient sur la vie entière. Une partie de l’échantillon (n=34) a accepté d’être pris en photo durant leur pratiques d’AP. Un second entretien d’auto confrontation face à ces photos (prises durant une séane d’activité physique ou sportive) était organisé par la suite.

Les sujets pratiquaient des AP diverses : marche, danse, cyclisme, golf…. A la suite de l’analyse des entretiens retranscrits, une typologie du plaisir durant l’AP a été proposée : le plaisir sensuel, documenté, des actions habituelles, de l’immersion.

le plaisir sensuel, « le vent dans mes cheveux »- »sentir l’herbe fraîche »

le plaisir documenté, « rapporter par écrit les kilomètres ou randonnées réalisées »

le plaisir des actions habituelles, « l’activité physique, c’est juste une part de ma vie »

le plaisir de l’immersion, « quand je pratique, j’oublie ma maladie, mes problèmes »

Les auteurs soulignent l’importance que le plaisir rapporté ne situe pas uniquement durant la pratique. Ils ajoutent que la prise de plaisir associée à l’activité physique ne semble associée à l’apparence corporelle perçue.

Cette étude très originale sur la méthode, et la thématique mène son lecteur à plusieurs réflexions.

Dans la promotion de l’activité physique et ou du sport, on utilise souvent l’argument du plaisir, or dans la réalité, durant les séances, celui-ci est rare ou tarde à se faire sentir. Cela a des explications dans la structuration des instances sportives, des attitudes positivement associées au « il faut souffrir pour réussir ».

J’ai souvent interrogé des Enseignants APA sur leurs pratiques professionnelles, et me suis rendu compte que trop peu souvent la notion de plaisir était abordée. A mon sens, mixer sécurité pratique, réponse à des objectifs personnalisés et plaisir de pratique reste un enjeu majeur pour un Enseignant en Activités Physiques Adaptées.

Cassandra Phoenix, Noreen Orr. Pleasure: A forgotten dimension of physical activity in older age. Social Science & Medicine. http://dx.doi.org/10.1016/j.socscimed.2014.06.013

No comments yet

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :