Skip to content

Et si la thérapie cognitivo-comportementale suffisait ?

16/02/2015

grosse fatigueLa question de la diminution de la fatigue perçue chez les personnes touchées par la fibromyalgie ou un syndrome de fatigue chronique ou traitées pour un cancer est un enjeu de taille car celle-ci diminue la qualité de vie de ces personnes et favorise l’apparition de comorbidités physiques (i.e. fonte musculaire) et mentales (e.g. symptômes dépressifs élevés).  Parmi les interventions non-pharmacologiques évaluées, la thérapie cognitivo-comportementale a fait l’objet de nombreux essais randomisés contrôlés obtenant de résultats majeurs sur diminution de la fatigue.

On peut alors s’intéresser aux bénéfices secondaires potentiels de la thérapie cognitivo-comportementale pour les participants de ces études. Ainsi, plusieurs études explorent l’effet des thérapies cognitivo-comportementales sur l’activité physique en posant 2 questions :

Question 1 – l’activité physique des participants est-il modifié post-intervention ?

Question 2 – la diminution de la fatigue perçue post-intervention (thérapie cognitivo-comportementale) est-elle expliquée par l’activité physique ?

La réponse aux deux questions est très simple : NON.

 

Ci-dessous une présentation brève d’études répondant à ces questions

Question 1

VanBuskirk, Roesch, Afari, & Wetherell, 2014

Participants : adultes douloureux chroniques

Intervention(s) :thérapie cognitivo-comportementale vs thérapie d’acceptation et d’engagement

Mesure(s) : Activité physique mesurée objectivement à moyen terme (6 mois)

Kashikar-Zuck et al., 2013

Participants : adolescents avec fibromyalgie

Intervention(s) : thérapie cognitivo-comportementale vs éducation santé

Mesure(s) : Activité physique mesurée objectivement post-intervention

Remarques : diminution significative de l’activité physique vigoureuse et faible, « effet paradoxal »

 

Question 2

Wiborg, Knoop, Stulemeijer, Prins, & Bleijenberg, 2010

Participants : adultes avec fatigue chronique

Intervention(s) :thérapie cognitivo-comportementale (face à face vs auto-administré)

Mesure(s) : Activité physique mesurée objectivement post-intervention

Gielissen, Wiborg, Verhagen, Knoop, & Bleijenberg, 2012

Participants : adultes traités depuis de 12 mois pour un cancer

Intervention(s) : thérapie cognitivo-comportementale vs soins usuels

Mesure(s) : Activité physique mesurée objectivement post-intervention

 

Ces études soulignent l’absence d’effet systémique de la thérapie cognitivo-comportementale dans un contexte de fatigue importante. Plus particulièrement, elles laissent penser qu’un couplage thérapie cognitivo-comportementale et intervention en Activité Physique Adaptée pourrait être beaucoup plus bénéfique pour ces personnes. La question des effets d’une prise en charge thérapie cognitivo-comportementale et activité physique avait déjà été abordé dans le blog en 2011 au sujet de vétérans de guerre. Il y a malheureusement peu d’études sur ce sujet, et des questions restent en suspens, par exemple sur les potentiels effets synergiques (i.e. effet TCC-AP = effet TCC* effet APA) ou antagonistes de la thérapie cognitivo-comportementale et d’une intervention en Activité Physique Adaptée ou d’une prise en charge séquentielle ou parallèle (e.g. TCC puis APA ou TCC et APA).

 Il y a certainement des structures ou psychologues et Enseignants APA travaillent de concert, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de lire un article ou une étude de cas à ce sujet.

 Références

 Gielissen, M. F. M., Wiborg, J. F., Verhagen, C. A. H. H. V. M., Knoop, H., & Bleijenberg, G. (2012). Examining the role of physical activity in reducing postcancer fatigue. Supportive Care in Cancer, 20(7), 1441‑1447. doi:10.1007/s00520-011-1227-4

Kashikar-Zuck, S., Flowers, S. R., Strotman, D., Sil, S., Ting, T. V., & Schikler, K. N. (2013). Physical activity monitoring in adolescents with juvenile fibromyalgia: findings from a clinical trial of cognitive-behavioral therapy. Arthritis Care & Research, 65(3), 398‑405. doi:10.1002/acr.21849

VanBuskirk, K., Roesch, S., Afari, N., & Wetherell, J. L. (2014). Physical Activity of Patients With Chronic Pain Receiving Acceptance and Commitment Therapy or Cognitive Behavioural Therapy. Behaviour Change, 31(02), 131–143. doi:10.1017/bec.2014.6

Wiborg, J. F., Knoop, H., Stulemeijer, M., Prins, J. B., & Bleijenberg, G. (2010). How does cognitive behaviour therapy reduce fatigue in patients with chronic fatigue syndrome? The role of physical activity. Psychological Medicine, 40(8), 1281‑1287. doi:10.1017/S0033291709992212

 

No comments yet

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :