Skip to content

Et si on prenait l’activité physique au sérieux en psychiatrie ?

21/04/2015

Je partage une Lettre à la Rédaction de la revue L’Encephale que j’ai rédigé, celle-ci est téléchargeable librement durant 50 jours. Il m’est apparu important de porter à la connaissance des lecteurs de cette revue, que les études concernant l’activité physique dans le domaine de la psychiatrie progressent énormément ces dernières années. Les bénéfices pour la santé mentale et physique sont correctement identifiés pour les personnes touchées par un trouble dépressif majeur ou des troubles schizophréniques par exemple. Cependant, les études en France dans ce topazedomaine se comptent sur les doigts d’une seule main et les comités d’experts établissant les recommandations traitent rarement de l’activité physique comme ayant une place dans les prises en charge. 

Si vous êtes intéressés par cette thématique d’autres articles sont téléchargeables dans la rubrique Auteur et de nombreux articles du blog traitent de cette thématique (ici et ). Si vous souhaitez collaborer sur un projet d’étude sur l’évaluation des effets de l’activité physique sur les symptômes psychiatriques, le fonctionnement cognitif, le changement des habitudes de santé… n’hésitez pas à me contacter.

No comments yet

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :