Skip to content

Intervention en Activités Physiques Adaptées pour les personnes touchées par des troubles schizophréniques

16/05/2015

les randonneursLe département Activités Physiques Adaptées de l’Université de Porto a récemment publié un essai contrôlé explorant l’effet d’un programme d’APA (sports collectifs, marche, techniques motivationnelles) sur la condition physique et la qualité de vie d’adultes schizophrènes suivis en ambulatoire. 19 sujets ont été inclus (11 vs 9)

Le programme d’APA (16 semaines) se basait sur deux séances hebdomadaires d’APA supervisées, avec une intensité d’effort incrémentée à la 8eme semaine.

Concrètement, les séances étaient réalisées en petit groupe, encadrée par un Enseignant en APA avec 5 d’expériences minimum, la valorisation des expériences positives durant les séances étaient de règle. En fin de séances, un temps de discussion était réservé pour donner des informations liées à la santé ou pour analyser la séance.

Les investigateurs mesuraient la composition corporelle, la capacité à l’exercice physique (Test de marche de 6 minutes, voir la revue de littérature à ce sujet en accès libre Bernard 2014 Six minutes walk test for individuals with schizophrenia), l’activité physique (accéléromètre), la qualité de vie (WHOQOL) et l’adhésion au programme.

Le taux d’adhésion était de 80 % (c’est-à-dire très bon). L’intervention permet une diminution significative du tour de taille, une amélioration de la qualité de vie liée à l’environnement, et une augmentation significative de l’activité physique en fin de programme. En revanche, aucun effet n’est retrouvé sur la distance au test de marche, la sédentarité.

Cette étude est encourageante mais ne permet pas d’établir des conclusions fermes. Sa force réside dans la nature du programme d’APA testé qui est plus élaboré qu’un « simple » programme de réentrainement à l’effort. En ce sens, les résultats semblent plus transférables dans la réalité clinique.

Gomes, E., Bastos, T., Probst, M., Ribeiro, J.C., Silva, G., Correderia, R., Effects of a group physical activity program on physical fitness and quality of life in individuals with schizophrenia, Mental Health and Physical Activity (2014), doi: 10.1016/j.mhpa.2014.07.002.

2 commentaires leave one →
  1. 06/06/2015 5:52

    C’est une très bonne initiative que je félicite. Les personnes qui ont des troubles mentaux ont plus de mal à s’intégrer à la société et cela crée encore plus l’isolement social. Des activités pareilles renforcent les liens sociaux.

Trackbacks

  1. Activité Physique Adaptée et Schizophrénie ⋆ APA de Geant

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :