Skip to content

L’activité physique adaptée, une nécessité pour mettre en œuvre les recommandations

24/05/2015

a fortioriLa revue Nutrition Clinique et Métabolisme a accepté de publier une lettre à la rédaction rédigée à trois paires de main dont la mienne (disponible ici) 1. L’idée de cette lettre fait suite au numéro spécial de Décembre 2014 : Les enjeux de l’activité physique : de l’enfant au sénior, du sportif au malade.

Quatre idées y sont présentées et étayées :

  1. Le conseil à l’activité physique de la part d’un médecin reste rare, peu adapté, et d’une faible efficacité
  2. Concevoir l’activité physique dans la continuité des soins
  3. Intégration des enseignants en activité physique adaptée (APA) au sein des centre de soins de suite et de réadaptation (CSSR) et des centre hospitaliers
  4. Développer des études cliniques couplant la médecine et l’activité physique adaptée

« A fortiori » : Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous en désaccord avec une de/toutes ces idées ? Qu’est ce qui manque dans cette lettre ? Laissez un commentaire.

  1. Bernard P, Romain AJ, Vergnault M. L’activité physique adaptée, une nécessité pour mettre en œuvre les recommandations. Nutr Clin Métabolisme. doi:10.1016/j.nupar.2015.02.006.
2 commentaires leave one →
  1. 26/06/2015 11:07

    Merci beaucoup pour votre commentaire riche d’enseignement. En effet, poursuivre une activité physique à la suite de la cure est un immense défi (voir le + difficile), je ne peux que vous y encourager.
    N’hésitez pas à diffuser l’adresse du blog aux personnes intéressées.
    PB

  2. 26/06/2015 10:35

    Bonjour, Je suis heureuse de tomber sur votre blog par rapport à ce sujet. Suite à différents soucis, j’ai fait ce que les médecins nomment de la fibromyalgie. La douleur était continuelle, jour et nuit, au point que lorsque je me suis cassé le péroné, je suis allée à pied aux urgences qui ne m’ont cru que lorsqu’ils ont vu les radios. Le Cymbalta atténuait légèrement cet état. Et puis je suis allée faire une cure pour personnes en surpoids à la Clinique St Pierre de Pontarlier. Au programme diététique (manger simplement équilibré), psychologie, kiné et gym douce (marche nordique, ballons, etc…) par une monitrice APA complètement adaptée aux problématiques des personnes. Et, oh bonheur suprême, à défaut d’avoir perdu beaucoup de poids et d’être toujours fatigable, je n’avais plus mal ! Je pouvais marcher plus de 20 minutes sans m’écrouler ! C’est comme si ces exercices faisaient recirculer en moi quelque chose qui s’était bloqué, coincé par le stress. Comme je suis rationnelle, je pense qu’il s’agit du système lymphatique très utilisé dans la médecine chinoise peu étudié en France où les médecins croient plus aux médicaments qu’aux vertus d’un kiné pour décoincer une sciatique. Après la cure j’ai arrêté ces activités et commençant à avoir de nouveau mal, j’ai repris les activités et me suis inscrite à Pass’sport qui dépend du département du Doubs (Contact: Anne-Lyse Thiollet) et qui est parfaitement adapté pour les personnes obèses, cardiaques ou avec des difficultés de santé.
    Jeanne

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :