Skip to content

L’exercice physique aérobie comme traitement de la dépression majeure ?

26/10/2015

Un nombre important d’essais cliniques a été publié pour décrire les résultats de l’efficacité de l’exercice physique sur la dépression. Les 1er études portaient sur des personnes en bonne santé, puis des adultes avec un niveau de dépression modéré (non clinique) et récemment des investigations voient le jour auprès d’adultes touchés par des troubles dépressifs majeurs cliniques.

Une équipe brésilienne vient de publier un essai clinique évaluant l’efficacité de l’exercice chez ce type de patient 1. Leur objectif principal était d’incorporer un programme d’exercice aérobie (3 fois par semaine, réalisé en individuel, supervisé) durant leur hospitalisation à temps complet (‘inpatient’) versus soins usuels (i.e., antidépresseurs, électroconvulsivothérapie) pour diminuer les symptômes dépressifs (rémission, taux de réponse, score Hamilton scale). Les patients étaient évalués à l’aide d’un entretien psychiatrique standardisé et d’une échelle de dépression.

Sur 106 participants répondant aux critères d’inclusion (score Hamilton scale >25), 56 ont acceptés de participer, répartis dans un des deux bras de l’étude. L’échantillon était majoritairement composé de femmes normo-pondérées.

Aucune différence statistique n’a été retrouvée en termes de rémission et de taux de réponse. Cependant, une diminution significative du score de l’échelle d’Hamilton a été retrouvée dès la 2nd semaine et à la fin de l’intervention. Les participants demeuraient hospitalisés en moyenne 21,3 et 23,3 jours respectivement pour les groupes soins usuels et Exercice physique. Les auteurs décrivent les traitements utilisés par les traitements, ceux-ci sont très différents en termes de nature et de combinaison.

En conclusion, il y a une certaine incohérence dans les résultats, une taille d’échantillon assez faible, donc établir l’effet « clinique » de l’exercice physique sur la dépression majeure reste prématuré. Il pourrait y avoir des effets d’interactions avec les traitements pharmacologiques ou l’électroconvulsivothérapie, voir les articles du blog à ce sujet ici et .

Limites:

  • Manque d’informations sur le nombre de participants répondant aux critères diagnostiques de la dépression
  • Participants de groupe Ex semble en meilleure condition physique
  • La participation et l’abandon à l’Ex est décrite maladroitement.
No comments yet

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :