Skip to content

Et si le sport n’était pas que bon pour la santé ?

14/12/2015

A l’heure où les recommandations internationales soulignent les multiples bénéfices d’une pratique d’activité physique régulière, martelant le message de 150 minutes d’activité physique aérobie hebdomimages.duckduckgo.comadaire d’intensité modéré ou 75 minutes d’activité physique d’intensité plus intense, si possible couplé à une séance de renforcement musculaire, de nombreuses interprétations sont possibles. En effet, la manière dont on parle de l’activité physique, influence sa perception. Ainsi, la vision « dose » (i.e. minutes en fonction du temps, fréquence…) couplée à une vision quasi-binaire « aérobie » vs. « renforcement musculaire », annihile une conceptualisation plus qualitative de l’activité physique. Si l’on se rappelle la définition de l’activité physique, de l’exercice physique et du sport, il y a des différences marquées dans la manière de voir l’activité physique.

Or un amalgame important est fait continuellement avec l’idée du « sport santé », ramenant toute pratique d’activité physique à du sport et toute pratique sportive à des bénéfices pour la santé. A ce jeu-là, la France est très forte, tant les relations (parfois contre nature entre médecine et fédérations sportives) sont fortes et historiques, voir le document de travail du Medico-Sport à ce sujet par exemple.

Pour illustrer l’intérêt de considérer l’activité physique et les pratiques sportives plus finement, je présente une étude d’Audrain-McGovern et Rodriguez (2015)1 qui étudient depuis plusieurs années les relations entre pratiques sportives et consommations de substances addictives (tabac, alcool, marijuana) chez les enfants, adolescents et jeunes adultes. S’il est communément admis qu’un niveau d’activité physique suffisant durant l’enfance et l’adolescence est un facteur protecteur contre les tentatives de consommations des substances citées plus haut, qu’en est-il réellement lorsque l’on regarde les détails des pratiques déclarées de pratiques sportives. Ils ont examiné une cohorte d’adolescents américains durant 4 ans évalués tous les 6 mois (+ de 1300 sujets) afin d’identifier les activités sportives associées positivement ou négativement à la consommation de tabac. Ils ont pu ainsi identifier un groupe d’activités sportives « négatives » produisant un risque quatre fois plus élevé de consommation de tabac par tranche de 30 minutes de pratique chez les adolescents suivis.

Exemples:

  • pratiques sportives positives : tennis, football, yoga, running, natation (pratiques collectives, individuelles)…
  • pratiques sportives négatives : danse de loisirs (sauf le ballet et le jazz), le vélo, le bowling, les sports de combat, le « cheerleading », les sports de glisse… 

L’étude se base des analyses statistiques longitudinales multivariées afin de contrôler les facteurs connus comme la supervision des parents, l’impulsivité…

Les auteurs soulignent que la classification des pratiques sportives est parfois culturellement dépendante (ex « cheerleading ») mais que des résultats similaires ont été retrouvés dans une cohorte norvégienne.

Que retenir ??? Le sport n’est pas que bon pour la santé, qu’il faut de la mesure lorsqu’on évalue ses bénéfices, que l’activité physique est bien plus diverse qu’uniquement les pratiques sportives, que des campagnes de prévention des conduites addictives chez les jeunes pourraient cibler des fédérations sportives spécifiques.

1. Audrain-McGovern, J. & Rodriguez, D. All physical activity may not be associated with a lower likelihood of adolescent smoking uptake. Addict. Behav. 51, 177–183 (2015).

No comments yet

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :