Skip to content

Candidat à la chirurgie bariatrique – activité physique

15/01/2016

Tout d’abord qu’est-ce que la chirurgie bariatrique ?44934

La chirurgie bariatrique regroupe actuellement un ensemble de techniques qui peuvent être classées en deux types principaux d’interventions. Les premières visent à réduire la capacité gastrique, c’est-à-dire le volume utile de l’estomac (restriction). Les secondes, dites mixtes, associent à cette restriction gastrique plus ou moins importante la création d’une dérivation dans le tube digestif afin de diminuer l’absorption intestinale des éléments nutritifs (malabsorption) (plus de détails ici). C’est un traitement reconnu de l’obésité dite morbide, IMC>40.

Les personnes qui peuvent obtenir ce traitement doivent réussir à modifier leurs comportements (alimentation et activité physique) de santé à la suite de l’opération. Ils font souvent l’objet d’étude afin d’examiner leur comportements et profiles avant et après l’opération. King et al., ont examiné l’association entre activité physique et indicateurs de santé mentale parmi des candidat à cette chirurgie (personnes obèses de type 2 ou 3 recrutés dans 10 hôpitaux américains).

Ainsi, 850 adultes ont porté un actimétre durant 7 jours, et ont répondu à des questionnaires validés afin d’évaluer leur niveau de symptômes dépressifs (BDI), leur qualité de vie dans le domaine mental (SF-36) et la présence d’un traitement récent pour la dépression et ou l’anxiété (majoritairement des psychotropes). L’AP était caractérisée de plusieurs façon : minutes d’AP globale par jour, nombre de pas par jour et cadence élevée.

Ces trois marqueurs d’AP n’étaient pas associée aux symptômes dépressifs, ni à la qualité de vie dans le domaine mental. En revanche, un niveau faible d’AP était associé avec la présence d’un traitement récent pour la dépression ou l’anxiété (avec un potentiel effet dose inverse). Comme l’étude avait un devis transversal, aucune causalité ne peut être interprétée. Cependant, dans cette population, les personnes traitées pour des symptômes dépressifs et ou anxieux sont des personnes qui pourraient bénéficier de conseils à l’activité physique plus spécifiques.

Voir aussi l’article du blog Pourquoi devrait-on s’intéresser beaucoup plus aux traitements antidépresseurs et anxiolytiques ?

King et al. (2013) Associations between physical activity and mental health among bariatric surgical candidates. Journal of Psychosomatic Research

 

 

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :