Skip to content

Plus on dort, moins nous sommes actifs le lendemain

15/07/2016

La question des relations entre activité physique et sommeil a fait l’objet de plusieurs articles sur ce blog. Notamment, celui qui décrivait les relations entre activité physique Bigsleep2et sommeil au jour le jour chez des femmes âgées. L’ activité physique du jour même ne semblait pas être associée avec le sommeil de la nuit qui suit. Dans un autre article, il était question de possibles bénéfices de l’exercice physique pour des adultes dépressifs cliniquement. Les sujets actifs avaient des symptômes d’insomnie de moindre intensité, indépendamment de la sévérité de leur dépression.

L’article du jour est un peu une synthèse des deux précédents. Bouwmans et al. (2016) ont examiné les relations temporelles entre activité physique et sommeil durant 30 jours consécutifs chez 27 adultes dépressifs et 27 cas contrôles (sans difficulté de santé mentale) [1]. Les sujets portaient tous un accéléromètre et répondaient quotidiennement par écrit aux questions suivantes : Avez-vous bien dormi? Et Combien de temps avez-vous dormi?

Sur la base d’analyses statistiques solides, les auteurs ont traité les données pour répondre aux questions suivantes (les réponses suivent) :

  • Un changement de qualité de sommeil précède-t-il un changement d’activité physique?  NON
  • Un changement de durée de sommeil précède-t-il un changement d’activité physique?   OUI, une relation négative (B = -.21)
  • Un changement d’activité physique précède-t-il un changement de qualité de sommeil?  NON
  • Un changement d’activité physique précède-t-il un changement de durée de sommeil?  NON
  • La dépression modere-t-elle ces relations?  NON

Cette relation n’a pas été retrouvée avec des participants insomniaques ou âgés [2] dans de précédentes études. En revanche, cela pourrait venir confirmer l’indépendance de la relation AP-sommeil en contexte dépressif. Une nouvelle fois, la relation bidirectionnelle attendue entre AP et sommeil n’est pas confirmée. Bien entendu, la mesure uniquement subjective du sommeil est une limite sérieuse.

1. Bouwmans MEJ, Oude Oosterik NAM, Bos EH, de Groot IW, Oldehinkel AJ, de Jonge P. The Temporal Order of Changes in Physical Activity and Subjective Sleep in Depressed Versus Nondepressed Individuals: Findings From the MOOVD Study. Behav Sleep Med. 2016 Jun 2;1–15.

2. Lambiase MJ, Gabriel KP, Kuller LH, Matthews KA. Temporal relationships between physical activity and sleep in older women. Med Sci Sports Exerc. 2013 Dec;45(12):2362–8.

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :