Skip to content

Jardiner, est-ce associé positivement à la santé ?

23/01/2017

Deux chercheurs japonais et un anglais ont souhaité réaliser une revue de littérature systématique sur cet question. Ils débutent par définir selon eux, le jardinage : « Activité extérieure dans laquelle une personne fait pousser, cultive et prend soins de plantes, fleurs ou légumes dans un but non-commercial. Cette activité ne se limite pas à une activité dans un cadre domestique mais inclut aussi les jardins communautaires ou ouvriers. »

Ils ont identifié 22 études menées en Europe, aux USA et en Asie. La moitié d’entre elles incluaient des participants touchés par un trouble mental (dépression…). Trois types de jardinage ont été retrouvés, la thérapie par l’horticulture (12 études), le jardinage quotidien et le jardinage dit ‘expérimental’.

71Les auteurs ont mis en place une méta-analyse pour répondre à leur question initiale. Les types de variables sont tellement éparses, que c’est peut être malvenue, mais en tout cas ils identifient une association modérée significative entre ‘Jardinage et santé’ (dépression, affect, fatigue, densité minérale, poids, stress….). L’analyse visuelle du graphique semble associer positivement le Jardinage et la baisse du niveau de dépression, l’amélioration de la qualité de vie et l’estime de soi. Deux études obtiennent une augmentation significative du niveau d’activité physique.

Même si la présente étude a de nombreuses limitations, elle illustre au moins le rôle que pourrait avoir le développement plus important des jardins communautaires ou ouvriers comme stratégie locale pour augmenter le niveau d’activité physique. Si l’activité physique s’articule autours de plusieurs composantes (exercice physique, sport, transport actif, activités domestiques et au travail), on oublie souvent le jardinage dans cette dernière. Comme le propose le modèle écologique de l’activité physique (voir précédent article), une collaboration entre architectes, urbanistes et décideurs de la santé publique pourrait majorer la dépense énergétique de nombreuses personnes souvent peu sensibles au programme d’activité physique (trop) souvent pensés uniquement dans des cours de gym collectifs en jogging.

Soga, M., Gaston, K. J., & Yamaura, Y. (2017). Gardening is beneficial for health: A meta-analysis. Preventive Medicine Reports, 5, 92–99. https://doi.org/10.1016/j.pmedr.2016.11.007 L’article est en accès libre.

Advertisements
No comments yet

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :