Aller au contenu principal

Avoir un trouble de santé mental = être moins motivé à l’activité physique ?

17/01/2019

32185530975_9d876f09b9_bDe nombreux articles du blogue traitent de la question des bénéfices de l’activité physique pour améliorer le bien-être psychologique ou diminuer les symptômes spécifiques de troubles mentaux. Pour certaines pathologies, les données probantes indiquent que l’activité physique devrait être recommandée. Or, cette conclusion se heurte à la réalité clinique qui, souvent, nous rappelle que les personnes suivies pour un trouble de santé mentale sont peu enclins à initier un mode de vie plus actifs et moins sédentaire.

Le manque ou l’absence de motivation à l’AP est une barrière récurrente lors d’échanges avec les cliniciens. Il est souvent souligné que les troubles de santé mentaux, troubles de l’humeur ou psychotiques, entraînent par défaut une absence de motivation à l’AP. Cependant, est-ce que cela se vérifie dans la littérature scientifique ?

Nous avons pu examiner la question dans un chapitre paru dans un ouvrage anglophone et la réponse est généralement non (Romain & Bernard, 2018) [téléchargeable sur le blogue]. Lorsqu’on utilise des mesures (par questionnaire) de construits psychologiques connus comme expliquant en partie l’activité physique des adultes, les associations entre ces construits et l’AP demeurent similaires. Autrement dit, il semble que les construits psychologiques liés à l’AP soient les mêmes chez des adultes avec ou sans trouble de santé mentale.

Ces résultats ont été vérifiés par une équipe allemande, qui examinait les liens entres marqueurs motivationnels et AP mesurée par questionnaire ou accéléromètre chez des adultes aux prises avec un trouble mental sévère (Petzold et al., 2017). Le niveau d’auto-efficacité et la capacité à planifier son action était associés positivement l’AP auto-rapportée. Un niveau élevé d’auto-efficacité et d’intention était associé à un niveau plus élevé d’AP mesurée objectivement.

  • Petzold, M. B., Bischoff, S., Rogoll, J., Plag, J., Terán, C., Brand, R., & Ströhle, A. (2017). Physical activity in outpatients with mental disorders: status, measurement and social cognitive determinants of health behavior change. European Archives of Psychiatry and Clinical Neuroscience, 267(7), 639–650. https://doi.org/10.1007/s00406-017-0772-3
  • Romain, A. J., & Bernard, P. (2018). Behavioral and Psychological Approaches in Exercise-Based Interventions in Severe Mental Illness. In Exercise-Based Interventions for Mental Illness (pp. 187–207). Elsevier. https://doi.org/10.1016/B978-0-12-812605-9.00010-1
No comments yet

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :