Aller au contenu principal

« Activité physique verte » ou le Green exercise

11/04/2019

9781138807655Un article pour donner un avis sur le livre Green exercise : linking nature, health and well-being1. Cet ouvrage aborde différentes facettes d’études qui portent sur les liens entre l’exercice ou l’activité physique (AP) verte et la santé.

C’est une première pour le blogue d’aborder un livre complet dans un article. Les douze chapitres traitent : des relations entre environnement physique vert et santé, les effets de la pratique d’AP en contexte naturel chez les adultes, enfants et personnes vulnérables, des théories sous-jacentes, des effets des bains de forêts et des bénéfices des interventions en milieu naturel sauvage ou à la ferme. Les chapitres sont rédigés par différents auteurs et le livre est coordonné par des membres de l’équipe du laboratoire Green Exercise de l’Université d’Essex.

Mon niveau d’attente était élevé avant la lecture car je croise beaucoup d’étudiants ou de professionnels qui décrivent des effets positifs et intrinsèques d’interventions d’AP en milieu naturel ou de séjours de plusieurs jours en vélo de montagne ou en randonnée pédestre. Globalement, le livre est très hétérogène en terme de qualité scientifique avec des certains chapitres qui frisent la pseudoscience.

Une des théories sous-jacente souvent décrite pour étayer l’AP verte (AP réalisée en environnement naturel) est celle de la biophilie, c’est à dire l’Homme serait plus enclin à évoluer dans un environnement non-humain car le cote-opale-randonneecorps, l’état mental et les sens se seraient au cours de l’évolution dans un contexte de pression de l’environnement naturel2. La seconde théorie la plus citée est la Théorie de la Restauration de l’Attention  qui stipule qu’ « être psychologiquement dans un environnement tranquille ou reconstituant permet aux individus de prendre du répit de leurs périodes d’attention soutenue, qui caractérise la vie moderne ». Les auteurs ont proposé que « le rétablissement d’une surcharge cognitive puisse être atteint plus efficacement en renouant avec un environnement naturel fortifiant, qui s’éloigne des distractions quotidiennes et permet à l’imagination de s’égarer, et donc permettre aux individus de renouer avec leurs environnements ».

Globalement, les études qui examinent les effets de l’AP verte peuvent être classées en 3 catégories:

  • comparaison des effets de l’AP réalisée à l’intérieur versus l’extérieur,
  • comparaison des effets de l’AP réalisée dans un environnement battit versus à l’extérieur et
  • utilisation de laboratoires d’exercice physique pour examiner l’importante de l’information visuelle liée à l’environnement naturel pendant l’entraînement.

Dans ces 3 catégories les bénéfices psychologiques semblent supérieurs en milieu naturel ou lorsque les participants visionnent des images naturelles ou avec un filtre vert. Les doses d’AP vertes associées à des bénéfices semblent similaires à ceux réalisées dans d’autres contextes (voir l’article du blogue sur cette question). Les bénéfices psychologiques pourraient être majorés si l’on demande aux participants de se concentrer sur leur sens et leur imaginaire durant la pratique d’AP verte.

Pour les enfants, les auteurs suggèrent que l’AP verte a des avantages supérieurs sur plusieurs points : facilite la pratique des filles, des enfants en surcharge pondérale et demeure perçue comme plus attrayante par les enfants.

Un chapitre aborde l’idée de l’AP bleue, c’est à dire l’AP réalisée entreprise aux abords des lacs, des rivières, des canaux et des côtes. L’état des connaissances est peu avancé, les auteurs soulignent que les personnes qui vivent aux alentours d’un espace liquide réalise plus d’activité physique hebdomadaire en moyenne.

Enfin, le chapitre à propos des soins verts (green care) s’avère intéressant sur les types d’interventions présentés comme l’horticulture ou le soins des animaux, notamment quelques essais cliniques sont présentés. Le chapitre propose une bonne discussion à propos des méthodes à développer pour évaluer ce type d’intervention.

  • 1. Bragg, R. & Wood, C. Green Exercise. (Routledge, 2016).
  • 2. Wilson, E. O. Biophilia: the human bond with other species. (Harvard Univ. Press, 1984).
Publicités
No comments yet

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :