Skip to content

Des commentaires dans le LANCET à propos de l’Activité Physique pour la santé

12/05/2013
la route est longue

Un précédant article du blog présentait le numéro spécial de la revue Lancet qui argumentait et présentait des études en faveur de l’activité physique et ses effets sur la santé et la mortalité. Ce numéro a fait émerger plusieurs commentaires ainsi que la publication d’un article de Peter Kokkinos. Celui-ci a publié une étude montrant une relation inverse entre condition physique et toutes les causes de mortalité de patients dysplidémiques, signalant au passage, un effet supérieur du niveau élevé d’activité physique (AP) sur la prise de statine.

Commentaire 1 de Larimer-Cheung : l’auteure souligne l’attention a porté sur les messages passés en terme de santé à propos de l’article de Wen. « There is strong emerging evidence that messages presenting the benefits of quitting are more effective than are those conveying the consequences of continuing to smoke ». « Il y a un niveau élevé  de preuve que les messages présentant les avantages d’arrêter de fumer sont plus efficace que ceux qui décrivent les inconvénients à continuer de fumer ». L’auteure lance un appel à un travail coordonné entre les chercheurs afin de travailler aussi sur une communication basée sur les preuves et développer des interventions à grandes échelles efficaces.

Commentaire 2 Wen: l’auteur souligne l’amalgame qu’il y a souvent autours de la promotion de l’activité physique. Il argumente en faveur de développement d’interventions qui luttent contre l’inactivité physique plus tôt que sur l’augmentation de l’AP: « denormalisation of inactivity ».

Commentaire 3 Hallal: l’auteur aborde l’article de Kokkinos, et souligne que l’AP la sous évaluation et sous utilisation de l’AP dans l pratique clinique des médecins est inacceptable. Il souligne qu’il n’est pas réfractaire au médicament mais que l’AP est un treaitement complémentaire, peu couteux, et avec peu d’effets secondaires négatifs s’il correspond au recommandations de l’OMS. Il appel à un effort de la part des patient, médecins de la société et des gouvernements.

Commentaire 4 de Suato Barreto:  l’auteur souligne son accord avec Hallal mais insiste sur le fait que médecin devrait savoir comment prescrire  en terme d’intensité, fréquence…, âge. Or d’parès son écpérience clinique et scientifique cela n’est pas fait par les médecins (prenant l’exemple du Brésil). La promotion de l’AP devrait être une part des routines cliniques et reposer sur une approche multidisciplinaire incluant médecins, professionnels de la santé et instructeurs ayant des connaissance en science du sport. « Although promotion of physical activity should be part of routine clinical consultations, promotion of an active lifestyle at the individual level, as well as at the population level, needs a multidisciplinary approach involving doctors and other health professionals, including instructors with deep knowledge of sports science. »

Commentaire 5 Hallal: l’auteur répond dans le même numéro, souligne son accord. Il présente 2 solutions: attendre que les médecins soit formés à la prescription d’AP ou agir immédiatement sur les médecins actuel en les formant ? Il souligne le besoin d’individualiser les prescriptions en fonction des patients. Il ajoute le besoin de formations aussi des autres professionnels de la santé et des étudiants de préparant à ses formations.

Que faut-il en penser ?

Peut être que la communauté scientifique et celle des médecins prend conscience du besoin d’intégrer l’AP dans le traitement des patients; qu’ils réalisent que seuls, entrainer un changement de comportement reste très difficile. Toute fois, les différentes auteurs méconnaissent le facteur qui influence le plus la prescription d’AP de la part des  médecins: leur niveau de pratique personnel ! (exemple Hotz  et al 2013). Autre point, dans une étude française seulement 1% des médecins déclarent utiliser des interfaces internet dans la promotion de l’AP (Attalin et al 2012). On peut s’interroger alors sur les plateformes type PAPRICA (PAPRICA offre les connaissances et savoir-faire nécessaires aux médecins pour promouvoir l’activité physique)

On peut penser qu’en France, nous avons choisi la 1er solution soulignée par Hallal, à la vue de la convention passée entre la C3D et la Conférence des Doyens de Facultés de Médecine dont les principaux objectifs  sont de :

  • Améliorer le niveau de connaissance de l’activité physique auprès des professionnels de santé, et la culture médicale auprès des professionnels de l’activité physique adaptée santé ;
  • Organiser et promouvoir l’offre de formation auprès des professionnels de santé ;
  • Favoriser la coordination des différents professionnels, l’échange de pratiques, pour les personnes sédentaires, atteintes de pathologies chroniques, de surpoids, d’obésité et autres pathologies ;
  • Favoriser les partenariats entre laboratoires de recherche et les CHU dans le domaine de l’activité physique et de la santé

Il reste à passer à la seconde solution et à mobiliser les acteurs de la santé publique afin d’intégrer des spécialistes de l’Activité Physiques Adaptées pour la santé dans la prise en charge des maladies chroniques. Il n’y rien à inventer, seulement regarder ce qui existe déjà à l’étranger, par exemple le Exercise Reference System au Royaume Uni (présenté lors de la JAPA de Montpellier). Concrètement, réunir les ministères de la santé, de la recherche, du sport, la HAS, différentes sociétés savantes, des ordres professionnels, des associations de patients…, et surtout discuter d »égal à égal sans conflit d’intérêt. La route est longue !

Références de l’article

Attalin, V., Romain, A.-J., & Avignon, A. (2012). Physical-activity prescription for obesity management in primary care: attitudes and practices of GPs in a southern French city. Diabetes & metabolism, 38(3), 243‑249. doi:10.1016/j.diabet.2011.12.004

De Souto Barreto, P. (2013). Prescription of physical activity. The Lancet, 381(9878), 1623. doi:10.1016/S0140-6736(13)61019-3

Hallal, P. C., & Lee, I.-M. (2013a). Prescription of physical activity – Author’s reply. The Lancet, 381(9878), 1623‑1624. doi:10.1016/S0140-6736(13)61020-X

Hallal, P. C., & Lee, I.-M. (2013b). Prescription of physical activity: an undervalued intervention. The Lancet, 381(9864), 356‑357. doi:10.1016/S0140-6736(12)61804-2

Holtz, K. A., Kokotilo, K. J., Fitzgerald, B. E., & Frank, E. (2013). Exercise behaviour and attitudes among fourth-year medical students at the University of British Columbia. Canadian family physician Médecin de famille canadien, 59(1), e26‑32.

Kokkinos, P. F., Faselis, C., Myers, J., Panagiotakos, D., & Doumas, M. (2013). Interactive effects of fitness and statin treatment on mortality risk in veterans with dyslipidaemia: a cohort study. The Lancet, 381(9864), 394‑399. doi:10.1016/S0140-6736(12)61426-3

Latimer-Cheung, A. E., Toll, B. A., & Salovey, P. (2013). Promoting increased physical activity and reduced inactivity. The Lancet, 381(9861), 114. doi:10.1016/S0140-6736(13)60045-8

Wen, C. P., Tsai, M. K., Wai, J. P. M., & Wu, X. (2013). Promoting increased physical activity and reduced inactivity – Authors’ reply. The Lancet, 381(9861), 114‑115. doi:10.1016/S0140-6736(13)60046-X

4 commentaires leave one →
  1. 19/01/2014 7:58

    Thanks for the good writeup. It in truth was a enjoyment account it. Glance complex to more added agreeable from you! By the way, how could we be in contact?

    • 20/01/2014 7:39

      Thank you for your comment
      My contact = paquito[point]bernard[at]gmail[point]com

  2. 21/05/2013 10:29

    je suis d’accord avec le premier commentaire, encourager l’arret du tabac en présentant les bénéfices donne une bonne motivation, alors que parler des risques augmentent le stress et la contrainte à l’arret.

    Mélissa

Trackbacks

  1. Si l’activité physique est une médecine où est l’activité physique en médecine ? | Activités physiques (adaptées)...

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :