Skip to content

Activité physique adaptée pour des malades chroniques en appartements de coordination thérapeutique

22/08/2015

En mars dernier, un article listait des références scientifiques francophones sur la thématique de l’activité physique et de la santé. Parmi eux, un article fort intéressant à deux titres (Bouricha et al., 2015) : le sujet est très original et traité avec une grande pertinence et les deux premiers auteurs sont des professionnels de l’Activité Physique Adaptée (APA). De plus les autres auteurs reflètent la pluridisciplinarité : un médecin coordinateur, une psychologue clinicienne, un chef de service et une directrice. À plusieurs reprises, j’ai souligné la faible mobilisation des professionnels de l’APA dans le domaine de la rédaction d’écrit et cet article me fait mentir.the-lost-correspondent-02-jason-decaires-taylor-sculpture

Voici le résumé :

Les appartements de coordination thérapeutique (ACT), regroupés pour la plupart au sein de la Fédération nationale d’hébergement VIH et autres pathologies, accueillent des personnes atteintes de maladies chroniques (VIH, hépatites, cancers, etc.) en situation de grande fragilité psycho-sociale. Grâce à une intervention pluridisciplinaire coordonnée, ces structures originales assurent l’accompagnement nécessaire à l’accès aux soins et à la réinsertion sociale, apportant une réponse adaptée aux problématiques médico-sociales cumulées des bénéficiaires (maladies chroniques, précarité, addictions et autres comorbidités). Notre expérience locale innovante intègre les activités physiques adaptées (APA) au suivi médico-social global, en cohérence avec le projet individuel de soin. Les caractéristiques des projets APA (nature des activités proposées, intensité, durée, fréquence, caractère individuel et/ou collectif de la pratique et mode d’accompagnement) sont définies de façon individualisée à partir des motivations de l’usager et du regard croisé de l’équipe (coordination médicale, psychologique et sociale). Notre suivi APA favorise la participation à une activité physique régulière agréable et peut contribuer à la réinsertion sociale des résidents. L’approche multidisciplinaire proposée par les ACT conditionne l’efficacité des séjours thérapeutiques chez ces usagers vulnérables.

Le plan : 1-Le dispositif français des appartements de coordination thérapeutique (ACT), 2-L’exemple de l’Embellie, service d’ACT de Montpellier, 3-L’intégration innovante de l’activité physique adaptée dans la prise en charge médico-sociale et éducative au sein de l’ACT, 4-Conclusion et perspectives.

En voici quelques extraits très parlant, qui réussissent à révéler la complexité clinique et la complexité de la prise en charge APA :

« Comme c’est le cas au niveau national, notre ACT accueille des adultes, hommes et femmes, aux profils très hétérogènes tant par les pathologies chroniques représentées (VIH/sida, cancers, hépatite C, sclérose en plaques, diabète, insuffisance rénale, polyarthrite rhumatoïde, etc.), l’âge (18-60 ans), les parcours (l’hôpital, la rue, la prison, les pays de l’Union Européennes et d’Afrique, etc.), que par la temporalité de l’urgence médico-sociale à laquelle ils sont confrontés. »

« Notre dispositif médico-éducatif pluridisciplinaire associe depuis quelques années un accompagnement thérapeutique par les activités physiques adaptées (APA), coordonné par un professionnel diplômé (master universitaire de sciences et techniques des activités physiques et sportives – STAPS, mention APA-Santé). Véritable soin de support, cette spécialité utilise les activités physiques et sportives en les adaptant au contexte et aux contraintes individuelles. Elle vise le maintien ou l’amélioration de la santé des personnes malades, vieillissantes, en situation de handicap ou d’exclusion. Elle se revèle en outre un élément essentiel des programmes d’éducation thérapeutique du patient (ETP). »

« Une synthèse de l’intervention APA, le degré de satisfaction et ses déterminants, ainsi qu’un cas clinique sont présentés dans le tableau III. L’adhésion au programme APA est variable d’un résident à l’autre, dépassant les 40 séances pour certains, ce qui souligne leur motivation et une véritable (re)mobilisation active dans leur projet de vie. »

La meilleure

« Comme le suggère notre expérience locale (sans autre équivalent en France [8]), l’accompagnement par les APA répond à ces objectifs de prise en charge globale, trouvant leur pertinence en complément des autres spécialités à l’interface du médical et du social. »

N’hésitez pas à contacter l’auteur pour plus de questions : R. Bouricha act.embellie@aers-asso.fr

Bouricha Rémy, Gilles Thöni, Laurence Raffard, Laurence Cochet,, Vincent Saucourt, Véronique Tirode. Activité physique adaptée pour des malades chroniques en appartements de coordination thérapeutique, Santé Publique, 2015/HS S1, p. 219-225.

4 commentaires leave one →
  1. Gilles permalink
    31/08/2015 6:15

    Merci pour vos commentaires positifs. Espérons que votre tribune en invitera d’autres à partager leur expérience. Très cdlmt.

    • 31/08/2015 9:42

      Je l’espère aussi de mon côté.PB

  2. Bouricha rémy permalink
    24/08/2015 3:19

    Merci😉

    • 24/08/2015 8:45

      J’esprère que cet article mettra en avant votre travail collectif !
      PB

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :