Aller au contenu principal

Utiliser un devis expérimental à cas unique en activité physique adaptée (1/2)

29/10/2019

MV5BNDZjZWYyZDUtZTllOC00ODJmLTk0MzYtMmU4OWZkNTUzM2RiXkEyXkFqcGdeQXVyMjU3NjQ5Mw@@._V1_Durant mes études de master, un professeur parlait souvent d’un devis d’étude qui devrait être plus présent dans le domaine de l’activité physique adaptée: le devis expérimental à cas unique (DECU). Je l’avais alors écouté d’une oreille (désolé François !).

Le DECU consiste en l’étude intensive d’un seul individu dans le but de déterminer l’impact sur une ou plusieurs variables dépendantes, d’une intervention réalisé en milieu naturel. Le DECU peut prendre plusieurs formes1. La plus simple reste la forme dîte AB, où A représente une durée où l’on mesure la ou les variables d’intérêt de manière répétée (ex. Remplissage hebdomadaire d’un questionnaire de qualité de vie durant 4 semaines) et la phase B où l’on propose une intervention (ex. Intervention d’activité physique adaptée bi-hebdomadaire de 12 semaines) tout continuant les mesures répétées.

Le DECU peut être complexifié en répétant ces 2 phases1, on obtient donc un devis dît ABAB. La phase A peut aussi être différentes pour les participants en fonction d’une répartition aléatoire choisie (ex. 3, 5, 8 semaines) ou de contextes cliniques (ex. Liste d’attente avant d’accéder à un Enseignant en APA). Le DECU peut aussi prendre la forme d’un devis avec changement de critères, ici l’intervention peut être décidée en fonction de l’atteinte ou non d’un critère clinique ou comportemental (ex. Score coupure à un questionnaire, décision clinique, diminution de la consommation de tabac de 30%). Les graphiques sont issus de l’article de Lanovaz1 (en accès libre), si vous souhaitez approfondir la question un livre francophone très pédagogique est en accès libre ici2.

Les études de type DECU sont très développées en psychologie de l’éducation, psychologie clinique, psychologie de la santé, mais aussi en pharmacologie1,2. Dans le domaine de l’activité physique, une revue de littérature est disponible3. Pour ce premier article, nous allons examiner la récente publication australienne, à propos d’une étude cas4. Les auteurs présentent une intervention d’auto-gestion visant l’atteinte d’une pratique régulière de course à pied chez un homme de 44 ans réalisant 3 à 4 marches de hebdomadaires. C’est une étude à DECU avec changement de critères.

L’objectif était triple: réussir à courir, en groupe, sans se blesser. L’intervention d’auto-gestion consistait en des rencontres fréquentes avec un conseiller. Les premières séances ciblaient la gestion de l’anxiété “de performance”, puis en une évaluation du comportement actuel, puis enfin à l’établissement d’intervalles d’incrémentation de la distance courue. Si le participant réussissaient à réaliser 20% supplémentaire de la distance initiale durant 4 séances de suites, il pouvait augmenter à nouveaux de 20%. Puis après l’atteinte de 160% de la distance initiale, l’incrémentation était de 60% (et un critère de rythme supplémentaire était utilisé) et le participant devait réussir à identifier des personnes de son entourage pour l’accompagner. L’analyse des effets de l’intervention est graphique, on s’aperçoit que le participant réussit parfaitement l’atteinte du critère de changement pour la distance mais non pour le rythme4.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De nombreux facteurs extérieurs pourraient influencer le comportement du sujet (saison, température). L’intervention pourrait aussi être plus aisément décrite afin de faciliter la reproductibilité. Cependant, cela reste une bonne introduction au DECU. Une méthode plus sophistiquée et une exploration de la reproductibilité avec d’autres cas pourrait être une méthode solide pour tester des hypothèses dans le cadre d’un mémoire de Maîtrise APA/kinésiologie ou chez des cliniciens qui se posent des questions.

  • 1- Lanovaz, M. J. (2013). L’Utilisation de devis expérimentaux à cas unique en psychoéducation. Revue de psychoéducation, 42(1), 161. https://doi.org/10.7202/1061728ar
  • 2- Genoud, P. a, & Reicherts, M. (2016). L’Analyse Du Cas Singulier Dans La Pratique Et La Recherche Psychosociales. Zks-Verlag.
  • 3- Haegele, J. A., & Hodge, S. R. (2015). The Applied Behavior Analysis Research Paradigm and Single-Subject Designs in Adapted Physical Activity Research. Adapted Physical Activity Quarterly: APAQ, 32(4), 285–301. https://doi.org/10.1123/APAQ.2014-0211
  • 4- Furlonger, B., Kiley, S., Moore, D., Busacca, M., & Chittleborough, P. (2018). Using a single-case experimental design to evaluate a cognitive-behavioural self-management counselling intervention. Asia Pacific Journal of Counselling and Psychotherapy, 9(1), 46–60. https://doi.org/10.1080/21507686.2017.1411375

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :