Skip to content

Quand l’exercice physique n’a pas d’effet sur la santé

17/09/2015

La lecture de l’introduction du délicieux du Routledge Handbook Mental Health and Physical Activity (Ekkekakis, 2013) souligne un point trop rarement décrit : il existe un biais pro-exercice/activité physique, particulièrement dans le domaine de la littérature scientifique des sciences de l’exercice (« There is pro-exercise bias to, particularly in the exercise literature », p18).

La merditude des choses

La merditude des choses

Un énorme travail est à mener dans sciences de l’exercice physique et de la santé pour améliorer notre sens critique, et reconnaître que parfois les recommandations ne sont pas basées sur des faits ou trop sujet à interprétation. Par exemple, dans les études portant sur des marqueurs psychologiques ou le changement des habitudes de vie, on n’oublie (trop) souvent que l’effet placebo existe (voir la présentation de l’étude sur ce point).

Ainsi pour illustrer mon propos, il suffit de lire le résumé de l’essai clinique LIFE, publié dans la prestigieuse revue JAMA (Sink KM, Espeland MA, Castro CM, & et al, 2015) . Malgré une méthode de qualité et une taille d’échantillon importante, les auteurs concluent « qu’un programme d’activité physique d’intensité modéré de 24 semaines comparé à un programme d’éducation à la santé n’améliore pas la fonction cognitive globale ou ses sous-composante ».

On pourrait illustrer aussi ce biais pro-exercice physique par les excès que l’on peut trouver dans la littérature scientifique ou lors de conférence grand public sur les effets de l’activité physique sur la survie post-cancer. Bien sûr, il y a des études qui existent qui « laissent à penser que » mais affirmer une telle chose doit reposer sur des études initialement conçues avec cet objectif. Or pour l’instant ce sont des analyses secondaires réalisées sur des essais cliniques visant la qualité de vie ou la fatigue (Courneya et al., 2014).

La communauté de l’activité physique et de la santé doit demeurer vigilante sur l’état des connaissances à propos des bénéfices de l’activité physique. Il est d’ailleurs compliqué de trouver des articles sur les effets néfastes de l’exercice physique.

  • Courneya, K. S., Friedenreich, C. M., Franco-Villalobos, C., Crawford, J. J., Chua, N., Basi, S., … Reiman, T. (2014). Effects of supervised exercise on progression-free survival in lymphoma patients: an exploratory follow-up of the HELP Trial. Cancer Causes & Control, 26(2), 269‑276. http://doi.org/10.1007/s10552-014-0508-x
  • Ekkekakis, P. (2013). Routledge Handbook of Physical Activity and Mental Health. Routledge.
  • Sink KM, Espeland MA, Castro CM, & et al. (2015). Effect of a 24-month physical activity intervention vs health education on cognitive outcomes in sedentary older adults: The life randomized trial. JAMA, 314(8), 781‑790. http://doi.org/10.1001/jama.2015.9617
One Comment leave one →
  1. 21/09/2015 8:11

    Voir aussi http://www.bmj.com/content/350/bmj.h2145

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :