Skip to content

Promotion de l’activité physique et prévention de la sédentarité : la même pour tous ?

19/11/2016

392471Voici un article de chercheurs français que j’utilise lors de mes cours sur la promotion de l’activité physique, la lutte contre la sédentarité et les questions qui en découlent. Cette étude investiguait la sédentarité et de l’activité physique (AP) dans un échantillon d’adulte comme deux comportements distincts (voir un précédent article à ce sujet). Son intérêt majeur se retrouve aussi dans la volonté des auteurs de tenter d’identifier des groupes ayant des caractéristiques spécifiques. Enfin, l’AP n’était pas uniquement traitée comme une dose (durée de pratique à une intensité donnée) mais aussi comme des AP de différents domaines (AP au travail et à domicile, AP pour les transports (e.g., vélo), AP de loisirs).

Ces deux comportements étaient évalués à l’aide du Global Physical Activity Questionnaire chez 3324 adultes (1468 hommes) lors de l’Enquête Baromètre Santé en 2008. Les analyses statistiques permettent d’identifier 5 groupes différents représentant entre 5 à 41 % de l’échantillon, voir ci-dessous.capture-du-2016-11-19-20-07-55

Je reproduis ensuite la figure clé de l’article qui permet de distinguer les différentes caractéristiques de groupe en terme de domaines d’AP, de dose d’AP et de dose de sédentarité. Les auteurs ont, par le suite, tenté d’identifier les facteurs associés à ces différents groupes. La nature de la profession ou le niveau de revenu pouvaient être associés plus particulièrement à certains groupes. Capture du 2016-11-19 20-09-02.png

La mise à jour de profils particuliers dans un échantillon assez représentatif de population générale questionne l’intérêt des démarches de prévention/promotion de la santé globale. La discussion de l’article aborde la question d’une promotion des comportements de santé qui pourrait être différenciée en fonction de groupes sociaux particuliers.

Nous avons besoin de plus d’études qui cherchent à identifier des sous groupes en terme d’AP et de sédentarité, qui évaluent ces comportement objectivement et longitudinalement pour mieux comprendre comment ils évoluent à terme.

La prévention ciblant des professions particulières ou des populations plus précaires socialement pourrait se révéler plus adaptée et efficace pour changer des comportements de santé.

1. Omorou AY, Coste J, Escalon H, Vuillemin A. Patterns of physical activity and sedentary behaviour in the general population in France: cluster analysis with personal and socioeconomic correlates. Journal of Public Health. 2016 Sep;38(3):483–92.

No comments yet

Un commentaire ???

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :